Académie des dirigeants Dirigeants d'entreprises et organisations des secteurs public et privé

Le 13 novembre 2019 de 18h00 à 22h30

Soirée débat « dessine-moi une entreprise nommée désir »

École Nationale de la Magistrature |  ,

p1060584

Découvrez les photos de la soirée en cliquant ici

  

Dessine-moi une entreprise nommée désir !

La soirée-débat qui s’est déroulée le 13 novembre à l’ENM a réuni 88 personnes.

Nous avons décidé d'inaugurer pour la première fois un format différent, c'est-à-dire celui d'une soirée sans intervenants à la tribune, les vedettes devenant les participants eux-mêmes, à qui nous avons demandé de débattre pour construire des propositions.

 

Sans revenir sur le principe de l'absence d'intervenants à la tribune, la commission a cherché à intégrer dans ce nouveau format l'expertise d'une économiste bordelaise, Aurélie PIET dont les travaux sont complètement en phase avec le sujet traité. Cela s'est traduit par la construction d'une interview introductive avec des étudiants de Sciences Po, retenus pour participer aux débats, dans l'objectif de la réalisation de travaux pratiques pour leur cursus. Sa contribution a permis aussi de réaliser une synthèse à chaud des débats, toujours avec les étudiants de Sciences Po, qui sera formalisée ultérieurement pour une publication.

 

L'évènement a bénéficié du concours d'Emmanuelle ROUSSEAUX et de Marianne OLIVIER, qui ont aidé la commission dans la mise en œuvre de ce concept, finalement plus difficile à organiser qu'une tribune : rôles et thèmes par table-ronde, rotation des participants pour que chacun puisse échanger avec une trentaine d'autres personnes, organisation de la prise de notes…

 

Le thème choisi « Dessine-moi une entreprise nommée désir », référence évidemment au Petit prince de Saint Exupéry, n'avait rien à voir avec le tramway du film d'Elia Kazan : juste l'envie de nous projeter dans une organisation nouvelle et désirable. Nous avons connu ces dernières années nombre de théories, parfois mises en pratique, comme le management participatif, l'actionnariat salarié, l'affichage de valeurs, la quête de sens, l'entreprise libérée, les flexibilités de toute nature, voire le babyfoot sur le lieu de travail ! Ne s'agit-il pas de multiples pansements sur un schéma essoufflé ?

Tous ces thèmes travaillent sur l'intérieur de l'entreprise, pour la rendre efficace, voire agréable, mais ils ne repensent pas en profondeur ce que devra être une entreprise en tant que constituante majeure de la Société. Son rôle, son pouvoir et ses responsabilités sont sous-estimés. Les attentes de la Société aussi, car on va lui demander de plus en plus, au-delà de son activité économique, qu'elle prenne en compte l'intérêt général, et comme pour toute composante de la Société on exigera qu'elle soit acteur dans la lutte pour le climat. Il est donc temps de lancer un nouveau cycle durable afin qu'elle réponde aux attentes d'aujourd'hui et plus encore de demain de la population et de notre environnement, qu'elle remplisse un véritable rôle sociétal et durable.

Faut-il donc repenser sa raison d'être et dessiner un nouvel objet social ?

Faut-il rêver de notions de frugalité pour faire durer notre planète, définir ce qu'est une croissance souhaitable, chercher à régénérer les ressources plutôt qu'à les consommer, oser challenger la notion actuelle de profit à court terme pour lui substituer une prospérité durable ?

 

Les participants à cette soirée ont donc été invités à réfléchir sur ces problématiques en participant successivement à plusieurs tables rondes, pour lesquelles ils jouaient différents rôles : jeunes recrues, actionnaires, salariés, dirigeants… et devaient du point de vue de chacun de ces acteurs, esquisser des pistes d'évolution de l'entreprise de demain. Cette nouvelle configuration de la « soirée-débat » de l'académie a donc cette année particulièrement bien porté son nom puisque tous ont été amenés à débattre et que cette édition aura été sans doute la plus riche en échanges.

 

Article : Xavier BOROTRA, président de la commission Laboratoire d'idées
Photo : Yves VIGNAU, membre de la commission Lettre et Communication

Rejoignez-nous sur Facebook