Académie des dirigeants Dirigeants d'entreprises et organisations des secteurs public et privé

Le 9 mai 2016 de 18h00 à 01h00

Café Littéraire “La motivation, une compétence qui se développe “

Librairie Mollat |  

Retrouver l’intégralité de la conférence en audio ici : http://www.mollat.com/player.html?id=65208754

 

autour de l'ouvrage ” La motivation, une compétence qui se développe : guide pour développer la motivation et l'engagement au travail 

Animation et présentation du thème par Yves DURON, co-auteur et Marie-Pierre ESPOSITO, membre de l'Académie

Qu’il s’agisse de performance au travail ou de capacité à jouer un rôle moteur dans les projets de transformation des entreprises, la motivation et l’engagement des collaborateurs sont les principaux facteurs qui en détermine la réussite.

La plupart des entreprises souffrent actuellement d’un désengagement profond de leurs équipes et, malgré les actions mises en place, elles ne parviennent pas à modifier significativement la situation.

Pourtant, la démotivation au travail n’est pas une fatalité !

Cet ouvrage propose une approche pédagogique et concrète, à travers laquelle chacun peut devenir acteur de sa motivation. Cette approche novatrice, axée sur les ressorts de motivation clés de chacun, tient ainsi compte des spécificités et besoins afin de développer la motivation sur le plan individuel et collectif.

Que vous soyez dirigeant, RH, manager ou collaborateur, ce livre vous aidera à comprendre ce qui motive ou démotive, ce qui engage ou désengage. Grâce aux nombreux outils proposés, vous maîtriserez les ressorts et enjeux de la motivation au travail, afin de créer une dynamique interne nouvelle sans laquelle la pérennité et la croissance de l’entreprise sont compromises.

Cette conférence sera suivie d’une séance de dédicaces pendant laquelle vous pourrez échanger avec l'auteur.

 

Compte rendu

Nous avons reçu Yves DURON, co-auteur avec Swi Ségal de ” La Motivation : une compétence qui se développe.

Il a resitué le contexte du livre : une crise de confiance envers les élites, l'arrivée des générations nouvelles y, z en  attente de feed-back positif et négatif, les études des grands cabinets qui sont alarmistes avec une moyenne mondiale des actifs engagés à 16 % et l'impact financier du désengagement (le retour sur salaire de quelqu'un de motivé rapporte 120/130, il passe à 60 avec une personne désengagée).

Dans ce contexte difficile, l'argent n'est pas nécessairement un facteur clé de motivation. C'est un élément clé pour le travailleur à la chaîne mais pour les personnes qui atteignent un niveau de vie suffisant, la prime financière peut avoir un effet perturbateur.

Un levier à exploiter : l'état motivationnel !

L'auteur a décrit 4 états motivationnels :  le premier, appelé « histoire d’amour », le salarié est très fier d’appartenir à l’entreprise et s’investit sans compter : cela est malheureusement trop rare, excepté dans l’économie solidaire.

Le second, plus fréquent, pourrait se définir comme un état de « désillusion » : il s’agit de salariés aimant leur entreprise, mais qui ne sont pas satisfaits émotionnellement. Ces individus sont en zone d’effort continuel et peuvent facilement basculer vers le troisième état, la « séparation », dans lequel le salarié n’est pas motivé mais reste pour conserver son salaire.

Enfin, le dernier état, le « mariage blanc », rassemble les salariés peu attachés à l’entreprise, mais satisfaits émotionnellement, ce qui explique que les entreprises aient des difficultés à fidéliser les collaborateurs.” (extrait d’une interview d’Yves DURON consultable en cliquant ici).

Alors comment motiver ? Avec une approche bottom up en partant de l’individu et en lui donnant du feed-back, en travaillant le leadership motivationnel (exemplarité, reconnaissance, donner du sens).

L'auteur a abordé les typologies de managers : l'entraîneur, le coach sportif avec le transfert d’excitation (on va tous y aller), le Selfie qui voit les autres à son image, peu ouvert sur ses propres ressorts de motivation, l'earlyadopter qui  teste toutes les nouveautés managériales (méditation, innovation, prise de risques), le démotivé : négatif, l'autruche qui a une formation technique, évite les réunions, l'idéal : il n’existe pas.

Enfin, l'auteur nous a invités à « réenchanter le travail ».  Un livre très riche !!!

Rejoignez-nous sur Facebook